Uyuni, mardi 14 février 2006

Le trajet de bus se fait en deux étapes. Jusqu'à Oruro, la route est bitumée, et le voyage sans encombres. La deuxième partie se déroule de nuit. Le bus somnole. La pluie a inondée certaine partie de la route qui est maintenant jonchée de pierres. Certains passages sont inondés, et le bus se transforme en 4x4. Les cahots du bus font s'ouvrir les fenêtres par à-coups. Sous la lumière de la lune, un vent glacé et sournois pénètre dans le bus. Chacun se débrouille pour se réchauffer et trouver le sommeil. Le bus tangue comme un vieux navire que la tempête chahute. Je me réveille en sursaut lorsque le bus semble chavirer. Mais chaque fois le chauffeur manœuvre sa vieille mûle avec l'expérience du contrebandier.

Au petit matin, sur la place d'Uyuni, le froid bondit sur nous, et écorche nos chairs. Nous sommes quelques vagabonds à érrer, dans l'attente d'un salut, l'ouverture d'une gargotte. Il fait nuit. Nous faisons la connaissance de deux français (Karim et Cédric), qui parcourent l'amérique du sud en 5 mois. Karim discute sec les propositions des agents de voyage, qui commencent, en vautours, à tourner sur la place.

Au final le groupe se forme : Karim et Cédric, Lainie et Maia, deux jeunes Californiennes.

Nous partons à six dans un 4x4, plus Crizo (chauffeur et guide "officiel") et Maria (cuisinière), pour trois jours et deux nuits à travers le sud. Pour fêter ça, notre "4x4", qui n'en est plus à sa première bougie, nous fera trois crevaisons en quelques heures.

Nous écrire

Correspondances

pseudo *
email
message *
 

(*) champs requis